Aller au stade pour lutter contre le terrorisme (de la société de consommation)

J’avais réagi un peu vite à l’accumulation des matchs durant les mois d’hiver, avec parfois un match tous les quatre jours alors qu’il n’y a pas de compétition empêchant d’étendre la saison 2016/17 de trois semaines en juin, époque où il fait beau et où c’est agréable d’aller dans un stade, en traitant les membres de la Ligue Professionnelle de Football de cons.

Tout bien réfléchi, je m’en repends car le principe de charité aurait commandé de postuler que ces gens ne sont pas idiots mais qu’ils font ceci avec un plan précis : nous inciter à rester devant la télévision.

Je suppose – mais ça serait intéressant d’avoir les chiffres – que le téléspectateur moyen rapporte plus au football (Ligue et clubs compris, qui ont donc intérêts à jouer le jeu) que le spectateur moyen. Il est sans doute plus rentable de nous vendre du rêve à la mi-temps en nous faisant croire qu’en mettant du déo’ les filles vont se retourner sur notre passage dans la rue1, plutôt que de nous lire des messages dans le stade que nous avons la bêtise de ne pas écouter, nous apporter des pizzas à domicile ou nous faire parier en direct en espérant que nos sombres existences se sauvent de leur misère grâce à la chance2, que de nous avoir dans un stade à boire des bières et acheter des maillots à 70 € (dont 67 € de marge) pour faire partie de la tribu. Sans doute qu’ils pourront même remplacer les Kops en diffusant des chants enregistrés en fond sonore, nettoyer ainsi les stades de ces gros lourds qui crient veulent enculer tout le monde, éventuellement sponsoriser les actions, genre le penalty Lessival de la 65ème, « ce coup franc vous est offert par voyagespaschers.com », « comme le ballon de ce corner, vous aussi envolez-vous grâce à Avionica », « appréciez cette mi-temps grâce à une bonne bière Grobide fraîche », mettre une grande pub dans les tribunes à la place de nos tronches comme ça se fait déjà dans certains stades de (Dominant’s Pourris) L23, voire des écrans publicitaires en plus de ceux autour du terrain qui gênent déjà les spectateurs, encore des écrans, toujours des écrans !

Donc, plus ça joue quand ça caille, plus on est incité à rester chez nous devant la télé, plus on est enclins à payer des abonnements mensuels ou par match. Certes, ça fait un peu théorie du complot mais ça me paraît plus juste que ma première réaction. Du coup, je me demande si aller au stade n’est pas résister à une forme de terrorisme (celui de la société de consommation), comme continuer d’aller en terrasse est résister au terrorisme djihadiste.

Et comme tout termine en chanson en France, un hommage à Matthieu Côte, on est toujours aussi cons :

Photo d’entête : « Le football n’est pas une marchandise ! » par PSGMAG.NET.

  1. Ce qui est idiot : ça fait un an que je ne me lave pas et tout le monde se retourne sur moi dans la rue, y compris les filles ! []
  2. Les joueurs de ce genre de loteries déguisées en pronostics, sont des nihilistes désespérés que j’enverrai massivement en prison préventive pour leur potentielle dangerosité… []
  3. Comme à Niort. []
(PdB) Écrit par :