Avant de m’adonner au silence

188. Avant de m’adonner au silence, il faut que j’aie connu le bruit des discours, sinon j’ai peur qu’allant trop vite au but, un manque ne déchire un accomplissement germé trop tôt. Il me faut contempler toute l’étendue de ce que je laisserai derrière moi, pour ne pas avoir, plus tard, le doute encore d’y avoir quelque chose à regretter…