Catégorie : Instrumentale

13 décembre 2017 / Arts

Ce n’est pas 100% la place idoine pour pousser ce petit coup de gueule, mais il faut quand même rappeler que c’est vraiment de la merde, ce mercato d’hiver, dans le championnat de football français, outre le fait que les joueurs peuvent encore changer de club un mois après le…

21 août 2017 / Arts

Livre abandonné. [chap. VI, p. 137, l. 15, mot ‘Zarathoustra’] Raison 1 : cite Camus, Foucault et Nietzsche toutes les deux pages : trop références précieuses, que le lecteur aille voir lui-même ces textes-sources. Ça fait un peu dissertation de philo stade Terminale avec un peu de course poursuite et les…

30 juillet 2016 / Instrumentale
22 janvier 2016 / En vrac

Ils croient qu’il ne se passe rien sous la surface des choses S’ils savaient les orages contenus dans les nuages Lorsqu’ils implosent – combien de bulles y pétillent ! Les batailles qui s’y livrent Les feux d’artifice qui s’y retiennent. Ils croient même que le temps est linéaire ! (…Les…

28 décembre 2015 / Instrumentale

C’est aussi lorsqu’on est loin d’elle qu’il faut penser à notre chère Europe. A la défendre de ces fous qui la menacent de l’extérieur. De ces fous qui la menacent de l’intérieur et qui ne sont pas loin d’avoir la même tête que ceux de l’extérieur, quand on regarde bien.…

29 mai 2015 / Extextuations ténues

S’étant noué [la cravate] autour du cou, il se campa devant la psyché. Oui, beau à vomir. [Belle du Seigneur,p. 15] J’ai ri dans la librairie. J’ai quand même acheté le livre. Le soir je l’ai vue et je l’ai trouvée belle « à vomir ». Et c’est ainsi malheureusement,…

26 novembre 2014 / Instrumentale

Life […]: it is a tale Told by an idiot, full of sound and fury Signifying nothing. (Comme une ode à la société du spectacle) Photo d’entête : extrait de « Folie… Madness… » par Michel Schmid

20 juillet 2014 / Instrumentale

J’ai mis du temps avant de trouver le titre des Chemical Brothers qui me plairait vraiment. Je ne sais pas pourquoi je leur ai donné autant de chances, d’ailleurs. D’habitude je suis plus expéditif. Sans doute pressentais-je que je tomberais sur “Escape Velocity”. Depuis, je réécoute régulièrement le presque quart…

15 avril 2014 / Hétéroclites

192. Fermer les yeux, frottement de contrebasse et voici le bord d’une rivière un soir d’été. Les frissons des herbes tempête sous la peau le cœur qui bat les branches qui cognent. Doucement. Étreinte scintillée. Le goût venteux que laissent ses lèvres lorsqu’elle s’en va… (et 10 jours avant de…

15 avril 2014 / Instrumentale

Donc, l’autre soir, je pensais aller voir ça : et j’ai vu ça : A part l’utilisation de l’archet dans les deux cas, je laisse au lecteur constater l’ampleur de mon étonnement… Je ne dis pas que ce n’était pas bien, mais… après un quart de bidouillage sans progression, je compris…