Catégorie : En vrac

22 janvier 2016 / En vrac

Ils croient qu’il ne se passe rien sous la surface des choses S’ils savaient les orages contenus dans les nuages Lorsqu’ils implosent – combien de bulles y pétillent ! Les batailles qui s’y livrent Les feux d’artifice qui s’y retiennent. Ils croient même que le temps est linéaire ! (…Les…

24 août 2015 / En vrac

Lorsqu’on évoque Rimbaud, on ne devrait pas minimiser la beauté et la sincérité de son silence. Combien auraient dû se taire une fois leur petit puits de choses à dire (é)puisé ? Ne trouvez-vous pas que le 6ème arrondissement de Paris manque de gens morts en artistes – en duel,…

24 août 2015 / En vrac

Cher Père Noël, Je t’écris pour annuler ma commande précédente. Peux-tu la remplacer, s’il te plait par Les survivants du Thalys de Jean-Luc… euh Jean-Hughes Anglade, qui sortira opportunément chez R. Laffont/Endemol, le 10 décembre, avec une préface de Michel Houellebecq, les meilleurs tweets républicains, responsables et citoyens des héros…

22 septembre 2014 / En vrac

… ( de juge ment) Photo d’entête : “Point Reyes Trip” par Madhan Kumar.

12 juillet 2014 / En vrac

C’est juste après m’avoir prouvé en acte que son moteur de recherche n’est pas performant (évidemment qu’ils ont déjà parlé d’Amazon depuis 1944) que Le Monde me propose de payer pour bénéficier de tous ses services. Bah, là, comme ça, tout de suite, j’ai pas une grande envie de payer,…

6 février 2014 / En vrac

Un journaliste demande à Violeta Parra : — Vous êtes déjà tombée amoureuse ? (Elle montre sa main tous les doigts écartés) — Cinq fois ? — Non : cinq mille fois ! Andrés Wood, [2012] Violeta se fue a los cielos

26 août 2013 / En vrac

Lance-moi :

13 août 2013 / En vrac

Ce n’est pas le temps principal qui mène le temps de la subordonnée, c’est le sens. Le chapitre de la concordance des temps se résume en une ligne : il n’y a en pas. Brunot, Pensées, cité dans Grevisse, §898. Ça décomplexe, non ? Mais ça veut dire aussi :…

4 juillet 2013 / En vrac

Ô chers amis, saltimbanques de la nuit, peuple de l’excès, irraisonnables sans soucis, bande de jouvenceaux ! Dans ma dernière missive je vous laissais avec un « Modération, un qui la tient » et trois points de suspension qui devaient laisser libre place à votre imagination. Vous me répondez, croyant me…