Catégorie : Philosophie sur l’ardoise

24 novembre 2017

A tous les Filochards qui croiraient qu’on peut se racheter aux yeux de gens qui ne connaissent pas le pardon prôné par Jésus, donnons quelques exemples pédagogiques visant à leur montrer qu’il vaut mieux assumer ses idées avec fierté que de s’abaisser et terminer méprisé de tous. Commençons par Yann…

28 septembre 2016

Allez, aujourd’hui un cadeau pour Alain Soral : le veganisme, l’aglutenisme, les régimes paléo, crudivores et enfin le plus classique végétarisme/végétalisme – qui, comme tout le monde le sait, proviennent des USA – ne sont que les variantes d’un même cheval de Troie. Celui du féminisme démocrate pro-Hillary Clinton. Et, en fait,…

30 mars 2016

En ce début de janvier 2016, je ne sais pas ce qui me scandalise le plus : que trois scénaristes soient infoutus d’écrire un épisode VII de Star Wars un rien original par rapport aux épisodes IV et VI, ou que ce soit désormais Le Pen et Philippot qui écrivent…

21 mars 2016

Le meilleur moyen de lutter contre les discriminations à l’embauche, c’est le plein emploi. Au lieu de cela, les Socialistes s’entêtent à promouvoir des mesures qui contribuent  à un taux de chômage élevé dans le pays, environnement propice à la prolifération des petitesses et des aigreurs. Ils ne trouvent alors…

10 mars 2016

La question a tiré sur ma manche puis s’est posée devant moi à l’été 2015, après avoir écouté en quelques semaines, Certaines n’avaient jamais vu la mer de Julie Otsuka, Barbe bleue d’Amélie Nothomb, Kinderzimmer de Valentine Goby et Le cercle littéraire des amateurs d’épluchures de patates de Barrow et Shaffer sans n’en apprécier aucun : deviens-je misogyne en littérature ? Quelles femmes m’ont procuré plaisir, intérêt ou admiration en les lisant ? Je suis alors parti chercher sur Internet des femmes qui écrivent, des femmes d’aujourd’hui, pour voir ce qu’elles avaient dans les tripes. En vain. Alors il faut bien que je m’arrête un temps et que j’ausculte ce sentiment me poussant à penser que les femmes ne sont pas douées pour la littérature…

Cercles concentriques pour piéger mon interrogation

Une réflexion uniquement sur l’écriture

Je précise que cette question ne se pose à moi que dans le cas de l’écriture car n’ai pas du tout cette impression dans les media (présentation de programmes ou journalisme), ni en humour, ni en musique où les hommes sont capables d’autant de sensibilité que les femmes et celles-ci d’autant de force que les premiers. Sans doute devrais-je rajouter non pas une misogynie mais un agacement certain, en politique, où je déteste que les femmes surjouent de leur féminité ou en fassent un argument de vente (S. Royal, R. Dati, C. Duflot, C. Boutin), alors que ce sont les mêmes crapules que les hommes ; mais ceci au même titre que je déteste les gens qui se cachent derrière leur négritude, leur judaïté, leur jeunesse ou leur islamité pour faire de leur contradicteur un phobique ou un haineux ou un vieux con coupé du monde, paresse intellectuelle qui produit le mal qu’elle prétend combattre. Mais en matière d’écriture, si…