Dieu a écrit sur le sable la formule

16. Dieu a écrit sur le sable la formule qui arrêterait le temps, qui ouvrirait le monde, qui sonderait les âmes jusqu’à la racine des rêves, et livre son secret à la langue d’écume – elle vient gratter ce palimpseste fragile et disperser les signes dans l’oubli. Comme s’il avait fondu la clef de l’existence, par une inconséquence coupable, d’un geste capricieux, anodin, sans même y réfléchir, sans même théoriser cet abandon.

Photo d’entête : « Trou dans l’eau » par Groume.

(PdB) Écrit par :