Emmanuel Macron, l’Enora Malagré du G20

Je n’ai pu m’empêcher, à voir la petite marionnette Macron, au G20, jouer les sous-Obama français, surtout en le voyant se présenter faux-cool blanc1 et vieux pote de promo’ du très digne Poutine, à cette interview de Pharell Williams par la risible Enora Malagré:

Dans les deux cas, nous avons deux personnages pathétiques et creux, qui essayent de s’élever au niveau de leur interlocuteur mais qui, dans leurs tentatives désespérées d’avoir l’air, n’ont que l’air que de cons.

Plus généralement, ce dernier G20 a tout de même montré une grande facture entre les dirigeants-mannequins gay-friendly, fashionable, purs produits de la société du spectacle et de l’enfumage démocratique (Macron, Trudeau), avec les vrais dirigeants politiques (Trump2, Poutine, Xi-Jinping, etc.). Après les dirigeants hommes de paille africains dirigés par la franc-maçonnerie européenne, voici les playboys (et bientôt les coco-girls) des officines obscures applaudis par les binbins électeurs. Du joli travail.

Photo d’entête : “Clown” par Thomassin Mickaël.

Notes

  1. Et vrai col bleu, petite main esclave des maîtres chanteurs qui ont leur main dans son cul pour le faire ventriloquer selon leurs intérêts []
  2. Qui justement revient de la société du spectacle et ayant désormais tout gagné, en a compris la laideur et a suffisamment de recul et d’indépendance pour lutter contre elle, quitte à user de certains de ses outils comme Twitter, le moyen de décommunication privilégié par les quasi-débiles []
(PdB) Écrit par :