Entre David et Hitler : un jeu de balancier ?

Intéressant passage dans le livre de Laurent Guyénot, Du Yahvisme au Sionisme, paru en 2016 chez Kontre Kulture :

A l’époque de Moïse, […] les peuples [des rois de Heshbôn et de Bashân], furent « totalement détruits, les hommes, les femmes et les enfants sans rien laisser échapper, sauf le bétail, qui fut notre butin » (Deutéronome, 2,34-35; 3, 6-7).
Ce n’est rien comparé au sort réservé par David à la ville de Rabba : « il fit sortir les habitants, et il les mit en pièces avec des scies, des herses de fer et des haches”, après quoi « il les fit passer par des fours à briques » (1 Chroniques 20,3 et 2 Samuel 12,31, traduction Louis Second, 1910). Cet épisode qui fait de David l’inventeur des fours crématoires, a été falsifié dans les traductions postérieures à la Seconde Guerre Mondiale ; on lit aujourd’hui dans la Bible de Jérusalem (1956) que David mit la population « à manier la scie, les pics ou les haches de fer et l’employa au travail des briques – situation improbable puisque de tels « outils » n’ont jamais servi à fabriquer des briques, mais constituent des armes redoutables [p. 58]

En allant vérifier les dires de Laurent Guyénot sur Internet, j’ai trouvé le site topbible.topchretien.com qui donne plusieurs versions des livres fondamentaux des  Juifs et Chrétiens et notmment le passage 2 Samuel 12, v. 31. Voici les différentes versions :

  • Ostervald (XVIIIème) : « Et il fit sortir le peuple qui était [à Rabba], et le mit sous des scies, sous des herses de fer et sous des haches de fer, et les fit passer par un four à briques ; il en fit ainsi à toutes les villes des enfants d’Ammon.”
  • Martin (XVIIIème) : « [David] emmena aussi le peuple qui était [à Rabba], et le mit sous des scies, et sous des herses de fer, et sous des haches de fer, et il les fit passer par un fourneau où l’on cuit les briques ; il en fit ainsi à toutes les villes des enfants de Hammon.”
  • Louis Second, 1910 : ”[David] fit sortir les habitants [de Rabba], et il les plaça sous des scies, des herses de fer et des haches de fer, et les fit passer par des fours à briques ; il traita de même toutes les villes des fils d’Ammon. »
  • Louis Second 21 (2007) : ?[David] déporta [l]es habitants [de Rabba] et les affecta au maniement des scies, des pics de fer et des haches de fer, ou encore les fit travailler au moule à briques. Il traita de la même manière toutes les villes des Ammonites.?
  • Parole de Vie, 2000 : « David déporte les habitants et il leur fait faire certains travaux : scier et tailler les pierres, abattre des arbres, fabriquer des briques. David traite de la même façon toutes les autres villes des Ammonites.”

Si on en croit donc l’auteur, on peut en conclure que, alors que Hitler qui voulait déporter les Juifs, a été accusé après la Seconde Guerre Mondiale d’avoir voulu commettre un génocide (sans avoir laissé d’ordre écrit, cependant, ce qui est contraire à ses habitudes), David se trouve, après la même Guerre, lavé du crime de génocide mais aurait déporté les villes des Ammonites. Un jeu de balancier pour ses deux figures opposées, chef l’un de la race juive, l’autre de la race aryenne ?1

  1. Sur le sujet de la gémellité du judaïsme et du nazisme, voir ce que Jonathan Littell fait dire à son Dr. Mandelbrod dans Les Bienveillantes. []