Hymnes de rupture pour Aud*

Quel rapport entre ces deux chansons ? – je ne sais pas.

Je me souviens que je marche dans les rues de I* en écoutant en boucle Aston Villa et Wovenhand, enfin juste ces deux chansons-là.

Après bien des atermoiements, Aud* est partie. Je le souhaitais depuis des mois, j’avais même déjà pris mes affaires une fois avant de revenir, mais comme beaucoup d’hommes, je pleure alors ce que dont je ne voulais plus avant de l’avoir “perdu”.

J’apprendrai vite que c’était une bonne chose. Là, je suis en train de marcher pour ne pas rester enfermer et ne pas avoir envie de me mettre une perceuse sur la tempe1. Je marche. Je laisse le temps et les larmes s’écouler en attendant que cela cesse, qu’il n’y en ait plus. Je marche. J’ai 25 ans et je crois que tout est fini. Je suis bien con. Tout allait commencer.2

  1. Je suis allé chercher l’image dans X-men 2, je n’ai pas été très original, réminiscence de la réaction de la mère persécutée psychiquement par son fils mutant et fou. []
  2. Et cinq mois plus tard j’avais retrouvé l’amour et je partai en Andalousie. []
(PdB) Écrit par :