Il est des questions qui demeurent sans escales

Il est des questions qui demeurent sans escales et se perdent dans la mer
Il est des réponses qui attendent au port, regardent au loin et désespèrent
Il est des emboîtements qui ne se feront pas
Des compléments qui ne se trouveront pas plus
Des quais en rade, des trains qui s’égarent
Des espoirs qui s’épuisent, des amours sans amarres
Des baffes qui se perdent, des pertes qui s’esclaffent
Des cercles qui ne se rejoignent pas, sans être pour autant des spirales
Des yeux qui contemplent des cadavres d’étoiles
Un cœur qui croit battre et qui est vaincu
Des fontes défendues, défoncées, détendues, dénoncées
Des jours dans les barricades de nuit
Ma main qui désirait la tienne – j’en suis marri à défaut d’être marié
Ta vie qui m’échappe, la mienne qui achoppe
J’escalade la mer pour me perdre avec les questions…

[Initialement : hétéroclite #49]

Photo d’entête : “Sunset over Lago Maggiore” par Mathilde AUDIAU.

(PdB) Écrit par :