Les Arcanes du Chaos de Maxime Chattam

Attention cette critique révèle la fin du livre et de l’Histoire – vous étiez prévenu.e.

Dans toute bonne manipulation, le(s) parti(s) d’oppositions(s) important(s) (ou le groupe de rebelles qui semble être la seule branche de l’alternative face au Pouvoir Pharaonique), est piloté quelque part au sommet de la Pyramide. Un pouvoir dictatorial serait trop visible, un Parti Unique trop assumé, la démocratie est encore le meilleur moyen pour instaurer de fausses oppositions, mêler aux manipulateurs quelques vrais partis qui n’ont aucune chance face aux alliances réalisées dans les alcôves sombres de la République, et berner tout le monde dans l’illusion d’un système pluraliste.1 Et il y aura même quelques universitaires assez couillons pour donner des leçons politiques aux Russes et aux Chinois, en leur ventant leur régime à eux…

Dans toute bonne manipulation, une partie de la vérité est révélée puisqu’il serait trop gros de la cacher. Mais il faut alors s’arranger pour qu’elle le soit par des idiots (utiles) qui, en la défendant du mieux qu’ils peuvent, donc mal, la disqualifient auprès de ce qu’il reste de moins lâche et de plus clairvoyant dans la société. Pour peu que le dernier des vivants ne soit pas mort à Auschwitz, comme en témoignait Primo Levi, dans Si c’est un homme, ne restant sur Terre que les esclaves2, les magouilleurs et les faussaires.3

Ou, si elle est révélée par les agents du Système, rien de mieux ainsi que d’en révéler une partie, très sérieusement, puis de l’accoler à quelque chose de grotesque et qui ne tient pas debout4, comme l’idée que le complot maçonnique est le fruit d’extraterrestres qui pilotent le monde sans se montrer, ou que les coïncidences qu’on peut trouver dans certains événements historiques sont le fruit du désœuvrement de riches qui n’ont que ça à faire. Du coup, rétrospectivement, la dernière partie grotesque de l’exposé, salit le début et le falsifie aux yeux du lecteur, alors que ce n’était ici que la vérité. Et lorsque les Maîtres du Nouvel Ordre Mondial révéleront leurs plans, on ne pourra même pas leur reprocher de ne pas avoir prévenu.

Et puis à côté des autres idiots utiles qui servent pour leur incompétence, on en fait entrer d’autres dans les basses loges de la Pyramide sans rien leur révéler de ce qui se passe en haut. D’ailleurs les nigauds se croient en haut, seul celui qui est à l’étage au-dessus sait leur erreur, qui lui-même, etc.5 Et tous ces gens mentiront de bonne foi en assurant tout le monde qu’il ne s’y passe rien d’autre que des guignoleries chevaleresques imitées des sectes ésotériques orphiques, avec un Temple d’Hiram à reconstruire, des conneries, tout ça, du folklore, dans cette Pyramide qui nous éclaire comme l’Etoile du Berger. A la fin des Temps, lorsque l’Esprit de l’Histoire en aura marre de ruser avec la Raison et y ira franco, ses marionnettistes nous diront qu’il existait même des Cassandre qui expliquaient tout, et ne pas les écouter avait valeur d’acceptation, comme on accepte les petites clauses d’un contrat d’esclavage signalées par un astérisque. Acceptez vos chaines, fermez-la et payez vos dettes aux banques !

Grâce au prétexte de la fiction, Maxime Chattam a réussi à écrire ce qui a valu à Thierry Meyssan d’être taxé de complotiste, quand les dernières célébrités qui ont osé dire ce que toute personne censée et un peu réveillée ne peut que penser, c’est-à-dire que le roman officiel du 11 septembre 2001 ne tient pas debout, ont été sommées par la Police de la Pensée de se taire si elles voulaient continuer leur carrière.6 Et comme Maxime Chattam connait bien les vieilles thèses du complot maçonnique qui apparaissent régulièrement au sein de notre civilisation chrétienne, et n’a pas peur du politiquement correct, il est bien, bien exhaustif sur le sujet, trimballant Yael / Odil d’énigmes en énigmes jusqu’à la grande révélation ; le graaaaand courageux !

Alors que retiendra-t-on de ce livre ? Que nous sommes sous contrôle, qu’avec Internet les brigades anti-terroristes savaient, avant même que je ne publie cette critique sur ce site, ce que j’avais écrit, que si vous lisez ceci sans vous laver l’esprit grâce à une bonne « minute de la haine » vous serez fiché.e ‘S’ et si vous ne faites pas votre devoir de délateur-citoyen-Charlie, vous êtes déjà complice de terrorisme. Ou le deviendrez directement, lorsque les Musulmans ne seront plus assez efficaces pour les avancées du plan et qu’il faudra étendre la notion de terrorisme à un peu tout le monde7. La morale du livre était donc : quoi que vous fassiez, vous êtes foutu.e. C’est trop tard, Mark Zuckerberg sait tout de vous sur Facebook, Sergey Brin sait le reste grâce au Baidu occidental, ils donnent tout à la Pyramide et celle-ci se chargera bien d’envoyer des petits soldats vous vacc… pardon, vous euthanasier pour votre bien, si vous mouftez. Ne vous embêtez pas, jouez les idiots, faites semblant de ne rien à voir vu de louche et chantez avec Amir et Cyril Hanouna !

Ainsi, dans le genre agent semi-révélateur / semi-décrédibilisateur, mais bon kapo du Système, Chattam a fait du bon boulot !

(C’est sympa, les théories du complot, hein ?)

Photo d’entête : “chaos” par ben.

Notes

  1. Winston le comprend rapidement à ses dépends, lorsque rôle de rabatteur d’O’Brien lui est révélé, dans 1984 ; Pavel / Leo et son amie eux-aussi le comprennent, à Moscou, lorsque le premier réalise que l’agent policier est en fait l’ami insoupçonnable, dans Enfant 44 ; ce n’est pas comme si on ne nous l’avait pas dit…
  2. Ceux qui préfèrent la survie à leur honneur.
  3. Et c’est aussi à ça que sert une guerre : à éliminer les gueux en surplus et les non-initiés les plus courageux.
  4. Alors que les deux Tours de Babel, elles, si auraient dû tenir, normalement…
  5. Ce sont sont donc plutôt des ignorants-paravents que des idiots utiles proprement dit.
  6. En même temps, on a donné à tous l’idée fictive que l’Homme – ce Grand Génie collectif qui n’est même pas capable de piloter une économie à 5 ans, alors que c’est un phénomène social ne dépendant que de lui – est capable de savoir s’il existe un réchauffement climatique de nature anthropique pour s’amuser un peu avec des délires techno-messianiques, et le sauvetage de la Terre pour que les gogos jouent les héros : qu’est-ce qu’ils ont encore à chicaner sur les incohérences des manuels d’Histoire, ces cons !!!
  7. Pour rappel aux plus naïfs ou aux plus jeunes, nous vivons dans un monde où la Révolution culturelle chinoise a existé, où on tuait des gens simplement parce qu’ils portaient des lunettes et étaient assimilés à des intellectuels – donc forcément contrerévolutionnaires – dans le Cambodge de Pol Pot, où des milliers de connards regardent la télé-réalité quotidiennement, et où les enfants devaient dénoncer les parents antisociaux dans la plupart des régimes dictatoriaux…
(PdB) Écrit par :