Les Femen sont les Gardes Rouges de l’ère de la télé-réalité

Il y a eu Overney, en février 1972, ce jeune tué alors qu’il distribuait des tracts d’un mouvement maoïste devant les portes de l’usine Renault. C’est peut-être cette affaire qui a fait comprendre le fonctionnement de la « société de spectacle » aux « gauchistes », comme les appelaient à l’époque les communistes1. Ce que font les Femen aujourd’hui, ce n’est que la suite de cet apprivoisement des caméras. Il y a un côté exhibitionniste indéniable qui n’est pas bien malin mais pas bien méchant. Mais lorsque leur sextremisme devient de la provocation hargneuse qui appelle des réactions viscérales, elles jouent une partie qui est méprisable. C’est ce que font les Palestiniens lorsqu’ils mettent leurs enfants en première ligne face aux colons juifs, attendant l’incident pour les accuser de fascisme : elles provoquent sous les caméras de manière scandaleuse et crient ensuite à la violence contre elle.

Elles sont donc des hordes éparses de Gardes Rouges de l’époque du selfie, du narcissisme facebookien, de la télé-réalité et des abrutis pour qui Marcs c trop kompliké, lol2. C’est ce que faisaient les provocateurs qui insultaient l’Eglise Catholique jusqu’à ce qu’elle cesse de faire leur jeu en protestant ; tendre la joue droite était ce qu’il y a de plus intelligent à faire. Il n’y a donc que ça à faire face à leur agitation, hausser les épaules.

Par contre, je pense que si j’étais féministe, je considérerais avec aigreur le mal qu’elles font à la cause des femmes. D’ailleurs défendent-elles les femmes ? Non. Un peu comme les nébuleuses altermachins et Cie, qui croient qu’en assemblant des attelages hétéroclites de gens qui tirent dans tous les sens, petit bout par petit bout ils réussissent à construire quelque chose capable d’avancer, elles sont aussi les faux nez du PS ou de l’extrême-gauche. Au final, elles ne font qu’instrumentaliser les femmes pour défendre des idéologies dangereuses.

Leur méthode est de toute façon imbécile si elles espèrent être efficaces. S’il faut être ferme, la non-violence a prouvé sa force. Elle vaut plus que la provocation ou le conflit, Gandhi a tant fait pour l’Inde, Martin Luther King a fait plus avancer la cause des noirs que Malcolm X, Guy Tarlier et Lanza del Vasto étaient les vrais héros du Larzac là où bien après José Bové n’est qu’un pitre médiatique, les réformistes ont fait avancer durablement leur pays et non pas les révolutionnaires. Sottes.

Photo : “Femen manifesting in Paris for women’s rights” de Mickael MENARD.

  1. Les uns et les autres se détestant par ailleurs []
  2. Les bobos des années 70 qui jouaient aux révolutionnaires accompagnaient au moins leur bêtise sous des élucubrations philosophiques []