Médiocrité mordante

92. Avoir conscience de sa médiocrité est une morsure ignoble et gratuite si la seule connaissance de ses tares ne suffit pas à les dépasser ; j’ai envié parfois la simplicité béate du parfait imbécile.