Médiocrité mordante

92. Avoir conscience de sa médiocrité est une morsure ignoble et gratuite si la seule connaissance de ses tares ne suffit pas à les dépasser ; j’ai envié parfois la simplicité béate du parfait imbécile.

Bande originale de la bulle : Anne Sylvestre, « Les gens qui doutent »

Photo d’entête : “IMG_0852” par Miguel Librero

(PdB) Écrit par :