La méthode Heidegger : une tautologie à point de départ arbitraire

pourquoi-des-philosophes-revel[L]a méthode [de Heidegger] consiste à énoncer d’abord ce qui est à prouver ; puis à formuler l’idée de cinq ou six manières à peine différentes, en se bornant à juxtaposer les phrases les unes à la suite des autres. Enfin, au début de la dernière phrase du paragraphe, qui répète la première et toutes les autres, il écrit simplement « donc ».
Les heideggeriens sont prêts à faire beaucoup de concessions sur l’être, les étants, etc. Mais il y a une chose, tout de même, disent-ils, qui reste, c’est la méthode, la technique de pensée de Heidegger. Or en fait, qu’est-ce que cette méthode ? C’est une tautologie à point de départ arbitraire. [p. 59]

Photo d’entête : « Le Jour ni l’Heure 9687 : tête, 2008, de Martin Heidegger, 1889-1976, par Otto Wesendonck, né en 1939, musée Martin Heidegger, château de Messkirch, Bade-Wurtemberg, Allemagne, vendredi 7 mars 2014, 16:16:05 » par Renaud Camus

(PdB) Écrit par :