« Nos croyances étaient en ruines »

olivier-rolin-tigre-en-papierA cette époque-là, il y a vingt ans, [bien après la Cause], on ne faisait plus grand-chose d’autre. Les Grands Timoniers, les soleils rouges éclairant l’avenir radieux, on en avait soupé, on n’en reprendrait plus, et en même temps on n’avait pas envie de devenir des bourgeois, comme si on ne s’était pas révoltés, dix ans, quinze ans avant, contre cet avenir préfabriqué, comme s’il n’y avait pas toute cette colère et toute cette espérance. Nos croyances étaient en ruines, mais c’était des ruines très encombrantes, sur lesquelles rien n’avait repoussé, rien n’avait été reconstruit. (p. 251)

(PdB) Écrit par :