Les nouveaux habits de la connerie : racines pagano-judéo-chrétiennes et uniforme républicain

familles-chretiennes
Lu sur le site Famille chrétienne, une page de février 2016 [consultée en septembre 2016]
On se souvient de la polémique de janvier 2016, lorsque des statues romaines dénudées avaient été habillées à l’occasion de la visite du président iranien Hassan Rohani au musée Capitolini, à Roma. Certes, l’épisode avait été un peu ridicule puisque les statuaires grecque et romaine affichant la nudité, c’est les dénaturer que de les “retravailler” après coup en rajoutant des vêtements, par exemple…1 Si Rohani trouvait ça choquant, qu’il n’aille tout simplement pas au musée Capitolini, comme nul n’est obligé d’aller au Cap d’Agde sur une plage libertine ou dans des endroits dont il réprouve les mœurs. Sinon, c’est un peu comme prétendre aimer la mer mais regretter qu’elle soit liquide… Au demeurant, pour être juste, M. Rohani n’avait rien demandé et cette initiative ne provenait que de quelques Italiens soucieux de ne pas déplaire à un gros carnet de chèques potentiels, en visite dans leur pays. Le plus intéressant dans l’histoire était de voir les descendants des chrétiens d’Europe ainsi que les quelques vrais chrétiens qui y restent, c’est-à-dire ceux qui fréquentent les églises, défendre la nudité païenne, alors que leur Église l’a condamnée et traquée pendant des siècles, au point d’en faire un élément essentiel – et pour cela à défendre – de l’identité européenne ! Succulent.

L’été 2016, durant lequel quelques identitaires pseudo-chrétiens2 reprochaient à des femmes musulmanes d’être …trop… habillées sur la plage, prouvait que le revirement poursuivait son cours. Ainsi, des chrétiens ou pseudo-chrétiens, et parmi eux les catholiques dont l’Église, très misogyne, n’a jamais accepté que les femmes prennent des responsabilités officielles dans sa hiérarchie, montaient sur leurs grands chevaux pour la défense des femmes et leur droit à …exhiber leur corps dans l’espace public ! La réalité est parfois un hallucinogène gratuit et de masse. En cet été, il ne s’agissait pas seulement, comme de vulgaires Femen, de défendre la femme française dans son droit à montrer son corps (à la limite de la nudité), mais d’empêcher d’autres femmes de ne pas le faire. A quand, au-delà du droit à exhiber un corps, le devoir de le faire ? A quand des slogans dans les manip’ pour tous, comme : « Sortir ses seins, c’est saint ! Montrer son vagin, c’est vachement chrétien ! Effacer son fessier, c’est pas franchement très Français ! » Comme on est loin, en tout cas, de ces chrétiens qui s’offusquaient de ça dans les années 1990 :

benetton-penis-vagins

On attend maintenant la défense, de la part des chrétiens, de Satan, qui n’était qu’un ange égaré, du Diable, qui était un chouette partenaire de jeu, ou de la sodomie qui est un moyen de contraception puissant et, faisant parfois mal aux femmes de sorte qu’elles n’y prennent pas de plaisir, évite tout péché de luxure ! Et que dire de la masturbation ?, cette pratique millénaire à la source de notre civilisation européenne : vite, vite, faisons lire L’histoire de la sexualité de Michel Foucault dans les cours de catéchisme pour sceller la nouvelle alliance libertaire-chrétienne ! Sade et Jésus, même combat !

On sait que les classifications ne sont jamais neutres, qu’elles correspondent à une épistémè donnée ou qu’elles sont très souvent idéologiques lorsqu’elles sont politiques. Ainsi de la notion de racines « judéo-chrétiennes »3 venue remplacer celles de « gréco-romaines ». George Corm en donnait l’explication en 2002 dans Orient-Occident, la fracture imaginaire :

Le basculement très rapide, au cours des vingt dernières années du XXe siècle, d’un discours occidental invoquant les racines gréco-romaines à un discours se référant aux valeurs ou racines judéo-chrétiennes nous parait s’expliquer par le fait que ce discours met enfin en accord le fonctionnement de la pensée occidentale moderne avec les archétypes bibliques qui ont continué de la dominer en dépit de la sécularisation des formes et des objectifs du salut de l’humanité. […] L’invocation de racines judéo-chrétiennes permet aussi d’inclure et de légitimer l’État d’Israël, espace sacré de la psychologie collective occidentale, d’ôter tout caractère colonial à sa naissance et à l’extension continue des colonies de peuplement. […] Cette innovation permet en outre une grande exclusion, celle de l’islam, le dernier-né qui se réclame avec force de l’histoire biblique. […] Voici un coup d’état culturel qui se fait en douceur. Le monothéisme organise à nouveau l’hostilité et la violence, engendrant un Occident judéo-chrétien dont le territoire réalise une avancée spectaculaire grâce à la création de son avant-garde israélienne. En face, un Orient musulman avec ses « cinquièmes colonnes » au cœur de l’Occident. [… Pourtant,] il y a cent ans ou même cinquante ans, accoupler judaïsme et christianisme dans une seule expression eût été impensable. Aujourd’hui, l’expression de racines judéo-chrétiennes sonne juste, comme normale, naturelle, légitime. Le « couple providentiel » et pervers constitué par l’opposition entre Aryens et Sémites, est enfin liquidé intellectuellement, puisque le judaïsme est désormais totalement intégré au patrimoine occidental. [La découverte, p. 115-117]

Mais puisque le monde juif n’est pas connu pour être super foufou côté cul, que le Likoud n’est pas réputé pour favoriser les partouzes débridées à Jérusalem, ni les juifs modérés le cache-cache coquin du carnaval ou les jeux érotiques sur des nefs des fous, il fallait se trouver d’autres alliés pour exclure les musulmans. Et pourquoi ne pas ressortir nos ancêtres païens ? Et c’est ainsi que 2016 a inventé les racines pagano-judéo-chrétiennes (pour ne pas dire greco-romano-judéo-chrétiennes) afin de justifier la mise à l’écart des autres, quitte à renier les païens par la suite ? Attendons que nous ayons des attentats dans le monde indiens et je suis impatient de savoir si les temples jaïns, avec leurs statues qui enseignent tout le Kamasutra sans pudeur feront partie eux aussi d’une nouvelle identité indo-pagano-judéo-chrétienne ! Si Hitler pouvait bien être un Aryen au même titre qu’un grand blond, si la race japonaise pouvait être l’alliée des Allemands, si l’Oceania a toujours été en guerre contre l’Eurasia et alliée de l’Estasia, si des équipes kazakhes ou israéliennes peuvent jouer des coupes d’Europe mais pas des libanaises ou syriennes, si ‘droite’ et ‘gauche’ ont un sens, que nous réserve l’avenir en surprises et retournement d’alliances civilisationnelles ? S’apercevra-t-on que les Russes, les Chinois, les Japonais, les Turques et les Gabonais ont toujours fait partie de la même civilisation ? Que le libéralisme et le communisme étaient les deux figures de Janus du même progressisme industriel et sont les adversaires communs des décroissants, eux-mêmes ennemis des réactionnaires médiévaux ? Quel syncrétisme rigolo, l’éponge chrétienne nous réserve-t-elle encore ? Viens vite, avenir, nous voulons savoir !

Allez, laissons les chrétiens, car il n’y avait pas de raison que seuls les musulmans fassent les frais de la définition de l’habillage convenable du bon citoyen français modèle, solidaire et républicain ! Voici que d’autres activités4 que la religion sont touchées et notamment le football. Voici donc que, lors de la venue de l’Olympique de Marseille à Angers en championnat de Ligue 1, ce sont les maillots de l’équipe visiteuse qui seront interdits dans le stade, hors parcage réserver aux visiteurs ! Il n’est pas question de neutraliser l’espace public pour éviter les violences, mais d’interdire aux seuls étrangers le port de leur couleur (le bleu, puisque Angers et Marseille ont le blanc en commun). C’est comme ça dans l’ordre tribal identitaire : le nouvel arrivant ou le visiteur est prié de fermer sa gueule, on est chez nous, quoi ! Prière, donc, aux mécréants de cacher leurs signes ostentatoires de foi footballistique hors des endroits tolérés ! On se doute que la raison invoquée par la préfecture sera la peur du trouble à l’ordre public… dans le stade où tout est filmé. Mais on se demande dès lors, si la publicité incitant les gens à se rendre dans des stades n’est pas une incitation à la guerre civile, puisque, en effet, allant voir un match de football, on voit dans ce clip des supporters des rouges croiser d’autres supporters qui, eux, affichent leur couleur bleue avec fierté, et même qu’ils se tirent la langue !!! Quelle présentation irresponsable de la violence possible entre supporters ! Cette vidéo devrait être interdite comme on interdit toute représentation positive du suicide !

Ainsi, dans cette France en danger face au péril musulman et à la guerre civile causée par le football, que faudra-t-il encore régenter en matière d’habillement ou de déshabillage pour que la République soit sauvée ? Aura-t-on le droit de tatouer des blason de l’OM sur le cœur et d’aller au stade torse nu ou se fera-t-on recouvrir cette peau choquante et provocatrice ? Faudra-t-il se promener nu – mais pas complètement nu, c’est obscène, pas nu au-delà de 73,6% c’est liberticide, mais nu entre 65% et 73,5%, vérification à l’appui sous peine d’amende – pour être un bon citoyen ?

Face à tout ceci, et comme nous avons réhabilité la publicité Benetton plus haut, ses pénis et ses vagins, faisons plaisir à nos nouveaux apôtres de la nudité identitaire et neutre, prenons le train du nouveau dogme en marche et rajoutons l’autre versant à cette panoplie de l’intimité, avec le côté caché de la Lune ! Ce sera donc, déversé sous vos yeux satisfaits comme un verset à votre nouvelle religion de la transparence et de la nudité, un grand trou du cul pour des très cons. Et puis, comme une inversion de “L’origine du monde” de Gustave Courbet (qui a scandalisé vos grands-mères bigotes), j’ai placé en entête une photo qu’on pourrait nommer “L’origine de votre merde de presque-pensée” ! Une sorte de cadeau scato (un scadeau ?), pour vous faire plaisir ! Mais il est tout pour moi ! Et, allez, comme tout se termine en chanson depuis nos ancêtres les Gaulois, il faut rigoler et, puisque le puritanisme n’est plus qu’une affaire de musulmans-terroristes, allons tous fraternellement

Mais vous d’abord.

Photo d’entête : extrait de “CIMG2521” par anklovefear anklovecd

  1. Ce qu’un autre type de puritanisme a fait pour la cigarette avec des personnages comme Lucky Luke ou comme les représentations classiques de Jacques Prévert ou de Jacques Tati censurées respectivement de sa clope au bec ou de sa pipe. []
  2. Surtout nationalistes, même si le débat qu’avait voulu lancer Nicolas Sarkozy en 2011 a surtout réussi à montrer que l’identité de la France est une coquille creuse []
  3. On retrouvait ça de manière assez voyante, dans le dernier X-Men, Apocalypse, où les trois monothéismes du Livre se font la guerre : le monde chrétien (Pr. Xavier et ses X-Men, en faveur du pardon et de la cohabitation entre simples hommes et mutants) et le monde juif (Magneto, en faveur de la force et de la domination des mutants sur les simples hommes) doivent s’allier contre les musulmans / Daesh (Apocalypse) pour sauver le monde. Évidemment dans cette narration, Indiens et Chinois n’avaient pas de place (on suppose que les Russes étaient avec les chrétiens, Poutine et Obama même combat, lorsque ce sont les religions qui servent de linéaments idéologiques), qui n’existent pas : hindous ou bouddhistes ont simplement disparus… Regardez le film attentivement, pas une fois on ne voit une mage de Chine ou quelqu’un qui pourrait être un Chinois. Et vous payez pour voir cette propagande, alors que Hollywood devrait vous payer la place et les popcorn pour le faire ! []
  4. C’est devenu une banalité de rappeler que du football à la religion il n’y a qu’un pas, et c’est aussi pour ça que j’aime le football : c’est une religion sans prétention, qui ne pète pas plus haut que son cul. Elle nous offre du bonheur sur Terre et n’en dit pas plus sur la vie et tout ce qu’il y a après. []