(PdB) Posts

14 mars 2006 / Arts

Film chinois sans grand intérêt, narrant les malheurs d’un homme adultère piégé par son téléphone portable… Un peu long, assez mal narré (quelques lourdeurs sur des détails, des scènes humoristiques qui n’arrachent qu’un sourire – jeux de mots dans la version originale perdus à la traduction ?) , avec un…

10 janvier 2006 / Arts

Mêmes acteurs que dans La vie est belle, même scénario transposé dans un autre pays en guerre, Benigni qui en fait trop, beaucoup trop comme pour combler les manques flagrants d’imagination en misant son va-tout sur son jeu d’acteur… Bon allez, il y a bien la panne d’essence en pleine…

24 décembre 2005 / Arts
1 octobre 2005 / Critiques

Dans un style plaisant, Zorilla a essayé de retranscrire un Don Juan facétieux, volontiers joueur, et a doublé le couple maître libertin/valet pour créer une émulation entre deux séducteurs… Cette structure ne s’avère pas très heureuse car Don Juan (comme il l’est par exemple dans celui de Molière) ne paraît…

26 mai 2005 / Hétéroclites

97. Ma peau est un palimpseste où tes caresses écrivent la formule de l’amour et l’oublient aussitôt pour avoir la joie de la rechercher. (A Au*) [26.05.2005] Photo d’entête : « Poussières de Sable » par Antoine Skipper

8 février 2005 / English songs

Souvenir impérissable d’une époque où dEUS était encore pleinement dEUS… Sans doute l’âge d’or de l’Art Rock belge. Photo d’entête : extrait de “dEUS” par Teresa Sedó.

8 février 2004 / Des mots

J’ai une amie si étrange. Porteuse d’un conflit de toutes mes espérances de mon enfant, peut-être de sagesse de rires si beaux d’un grand gâchis que j’ai cerné d’un nom : l’apathie. Son penchant au vide, l’amour de petites choses qui tiennent dans la main, s’y amollissent, se dissolvent ou sont…

8 février 2004 / Hétéroclites

139. C’est parce qu’il n’est pas des élus et qu’il ne pourra jamais être éligible, que l’envieux les déteste et conspire sourdement à la mort d’un groupe qu’il n’a pas pu pénétrer. Il les combat donc avec la force qu’il aurait déployée pour être accepté parmi eux, s’il en avait…

8 février 2004 / Hétéroclites

137. Quand tu es arrivé à une impasse, quand le sable se perd sous un océan rêche et bouillant où tu ne pourras le suivre, quand ton souffle s’en revient fissuré, ébréché de s’être percuté à l’immensité, quand tu es ivre de haine, quand tu baves d’impuissance et de petitesse,…

8 février 2003 / English songs

L’intenable porosité de mes pensées fait qu’elles s’accrochent aux arbres, s’évaporent dans les rues, s’épuisent au passage d’un carrefour ; ces fragiles idées s’enfoncent si loin dans le ciel que j’en perds le fil, la trace, la raison ; meurent avec le détournement causé par le passage d’une belle femme, au…