Pitié France Info !!!

Pitié, France Info, arrête avec :

La rubrique “Moi, président” d’Olivier de Lagarde

D’une part, on s’en fout des lubies des uns et des autres, qui nous font juste part de leur incapacité à s’extraire de leurs obsessions personnelles à la faveur d’un discours capable de toucher tous les Français et évoquant tous les domaines, comme peuvent le faire, à la présidentielle, des partis ou des individus leaders d’un mouvement et qui ont une vision de la France ou appliquent un schéma de pensée global.

D’autre part, outre l’absence d’intérêt, c’est de la propagande anti-politique puisqu’on ne peut s’empêcher en écoutant cette rubrique de penser que la démocratie est un grand supermarché où chacun veut son petit produit de niche à lui ; en bon abstentionniste, je préfère l’action dans la société civile et n’ai pas envie qu’un président prenne en charge tous ces domaines. Qu’il se contente du régalien et nous laisse vivre. Je ne crois pas à la politique, mais cette espèce de grosse soupe de démagogie, ses idées d’adolescents attardés et leurs yakafokons navrants, laisse planer un gros doute sur la démocratie, laissant penser que tant que ne pas pouvoir se passer de politique, autant une grosse bonne main de fer qui muselle ses andouilles-là et qui ne leur donne plus la parole politique, tout en les laissant faire dans l’action pratique. Bref, arrêter avec cette blablacratie puérile et dangereuse.

Si on veut croire à la démocratie, s’ils veulent faire avancer les choses et s’ils croient que l’action politique a un sens, que ces gens-là fassent s’engagent dans un parti ou un mouvement, dans le débat public et dans l’action où ils verront que gouverner c’est faire des compromis. Tout comme le vote blanc n’a pas à être reconnu (si un Français veut voter mais n’est pas content de l’offre, qu’il se bouge et la produise lui-même ou la ferme), autant ses gémissements sont idiots : engagez-vous ou bouclez-la si vous restez dans le cadre de la démocratie ; ou agissez sans vous soucier du rôle de président, en dehors du champ politique mais dans la société civile.

France Info Junior d’Estelle Faure et Julien Moch

Cette rubrique est ridicule et même les deux présentateurs n’y croient pas eux-mêmes, qui doivent sans cesse reformuler la question des petits qu’ils appellent par leur prénom, alors que dans 99% des cas, cette question est très claire et très compréhensible.

Les questions des enfants sont ou naïves et inintéressantes, ou logiques et pourraient être posées par des adultes. Cette rubrique est donc sans aucun intérêt, et elle est même contreproductive quand elle est suivie d’un flash info où on ne se rend pas compte qu’on est passé dans un monde d’adultes, gardant cette impression que les journalistes (souvent des femmes avec un très pénible ton de mamans) nous traitent comme des enfants à appeler par le prénom… Ouuuuh le jeune “teufeur” il est tombé de la statue place de la République pendant la Techno Parade et il est mort, ouin, ouin, que c’est triste, que faisait la police, que faisait le Gentil Etat-Nounou, comment ce fait-il que la statue n’ait pas été sécurisée avec des panneaux de petits lapins qui te disent que si tu montes tu peux tomber et te faire très mal ? (Souvenir d’un matin où  Fabienne Sintes – ou Edwige Coupez ? – m’a fait sortir de mes gonds…).

Bref, plus globalement, pitié France Info, arrête avec la bonnefemmisation de l’info !

La musique style “Rondo Veneziano sur l’annonce des titres

C’est juste horrible !

Bande sonore de la bulle : Rondo Veneziano

Photo d’entête : “Day 64: March 4, 2008- Screaming For Freedom” par ashley.adcox

M. à j. : 5 décembre 2017

 

(PdB) Écrit par :