Qui vend la peau de l’ours emporte plein d’argent

Qui vend la peau de l’ours emporte plein d’argent
Il remplit bien sa bourse et s’en revient content
Il ne l’a pas tué, soit – il l’aura promis
On l’a acheté déjà, et on aura omis
De le lui réclamer enfin, c’est superflu
Puisqu’il habille déjà en rêve la grosse dame joufflue

Qui vend la peau de l’ours emporte plein d’argent
Il s’en va faire ses courses et s’en sort en plongeant
Au fond des chimères, ne se nourrissant que d’air
Ce qu’au moins il ne pourra pas vomir par terre

– Bouh que la chute est laide !
– C’est vrai mais ça ne l’aide
pas
– Ah.

[Initialement : hétéroclite #53]

(PdB) Écrit par :