Ruptures myroblites

191. Si les femmes nous quittaient avec panache, on aurait au moins l’idée de les regretter, au lieu d’être humilié d’avoir désiré celle-là à laquelle on s’est laissé aller par paresse, et dont on ressort dégouté ! Rêvons de ruptures myroblites…

Photo d’entête : extrait de “smokin’ in the bed” de Paul N

(PdB) Écrit par :