Un samedi après-midi à l’Institut Français de Pékin

A votre gauche trois bibliothécaires désœuvrées à 90% qui vous enquiquinent à parler à voix haute.

Un peu plus loin, trois personnes au comptoir pour servir les gens en gâteaux, sandwichs et boissons : un Chinois qui ne parle pas un mot de français occupé à 10% de son temps, une Chinoise parfaitement francophone occupée à 5% et un jeune blondinet qui ne fait même pas semblant d’être occupé (appelons ça un emploi fictif décomplexé) et qui n’a rien d’autre à faire que de discuter avec la deuxième.

La France doit faire 50 millions d’économie. Après la réforme des régions, j’offre quatre postes à François Hollande. De rien !

C’est une goutte d’eau, mais qu’est-ce qu’un océan sinon une accumulation de gouttes d’eau, après tout ?