Si Twitter avait un hymne ce serait l’air du vide