Une belle laideronne

39. En la regardant je ne pouvais m’empêcher de la trouver laide, et cette laideur, parce que plastiquement (mathématiquement) cette femme correspondait au canon quantitatif de la beauté, n’en devenait que plus flagrante. Belle de dos, belle de profil, son visage la détruisait ; elle semblait aussi s’être ingéniée à l’achever.

[Une femme aperçue à la bibliothèque, cherchant un livre dans les rayonnages]

Photo d’entête : “Loud Mouth Lover” par Thomas Hawk.

(PdB) Écrit par :