La Zone du Dehors – Alain Damasio

Livre abandonné. [chap. VI, p. 137, l. 15, mot ‘Zarathoustra’]

Raison 1 : cite Camus, Foucault et Nietzsche toutes les deux pages : trop références précieuses, que le lecteur aille voir lui-même ces textes-sources. Ça fait un peu dissertation de philo stade Terminale avec un peu de course poursuite et les nichons de Boule de chat1 ; Brazil en moins bien.2 De plus, le monde est trop proche du nôtre (démocratie populaire allemande + Tchernobyl sur un satellite), donc pas de plus-value obtenue grâce à la S.F. Mieux vaut lire des textes sur la guerre d’Algérie, ou acheter Les chuchoteurs, ou apprendre à utiliser Tor + VPN pour consulter ce que je veux sans être classé ‘V’ comme Vivant dans les fiches des échelonneurs, ou sauvegarder des livres anciens qui doivent être réécrits en novlangue à l’horizon 2050 selon 1984, ou acheter des encyclopédies papier à garder, surtout les articles qui n’auront plus le droit d’apparaitre après les nouvelles lois mémorielles qu’ils doivent sûrement préparer, ou (liste sans fin heureuse)

Ai préféré lâcher cette littérature pour rebelles de pacotille, genre insouminables ou indiniais, espèce de prose d’extrême-gauche bourgeoise, pour préférer aller lire Lénine, Nietzsche, Luxembourg, Camus, Gramsci directement dans le texte, pas de la pâle copie pour gros lards avachis devant des jeux vidéos, qui regardent la vie de Che Guevara derrière les lunettes (de chiottes) d’Hollywood, couillons décadents qui ne savent plus débattre et n’ont rien lu, et dont on se fiche de toute façon, puisque ces résidus de rien sont en passe d’être remplacés par des vrais prolétaires, forces vives de l’humanité qui luttent pour s’échapper de pays bousillés par la gentillesse du devoir d’ingérence3 pendant qu’eux lisent leur divertissement.

Trouvé mes lectures sur les débats des révolutionnaires russes de 1917 plus intéressants que les volutionnaires damasiens de 2084. Gagné du temps pour relire le livre de Stéphane Rials sur les débats des révolutionnaires français4 car rien à foutre des débats entre Volteux et Molteux, à la mords-moi le voeu.

Orwell peut dormir tranquille qui, lui, disait l’indicible et montrait l’horrible gueule du réel, sous son fard et sous prétexte d’inventer une dystopie – et qui, lui, avait vu la dissension politique en Catalogne, pas en lisant le Monde Diplo dans un pavillon navrant de classe moyenne qu’on quitte dix jours à l’année pour aller faire du tourisme chez plus pauvre et plus pute que soi-même. [Rajouter un flot d’insultes contre les rastas blancs et les altermondains ; proposer de les sodomiser avec des films de Godard ; trouver comment un film5 peut sodomiser un crétin — début de science-fiction…] Orwell nous sortait de notre zone de confort, ce gros terrain vague qu’est devenu l’esprit de la plupart de nos contemporains hanounisant des clichés avec l’impression de faire œuvre de créateur de valeurs ou qui confondent la légèreté des idées que vomit leur plume avec un marteau [Nietzsche, tout ça, référence au début du texte]

Raison 2 : lu déjà la Horde du Hurlevent jusqu’au bout6. Chat échaudé…

Oups7 : trouver un résumé pour savoir la fin car c’était un cadeau d’une femme très sympathique, mais impressionnable. [Ne pas sous-entendre que c’est un pléonasme + avoir conscience que sans cela il n’y aurait pas eu le plus d’affinités avec…8].

Bande originale de la bulle : Bonobo, “Cirrus”

Bonobo : la preuve faite son à tous ces cons de créationnistes, que si l’homme ne descendait pas du singe ils devraient en vouloir à leur Dieu.

Photo d’entête : « Dans l’avion » par Adrien Leguay.

  1. Que j’ai tout de suite imaginée en Kate Winslet. Pourquoi ? Parce qu’elle est belle mais pas trop, qu’elle fait assez voisine de pallier juteuse mais accessible ? Ton subconscient a-t-il creusé un tunnel entre Trucmachin du Spotless mind et le livre de Damasio sans ton autorisation ? Essaye-t-il de tenter la grande évasion ? Qui se souvient de Kate Winslet à part toi ? []
  2. Phrase stupide. Essaye un peu d’écrire « Brazil en mieux », sans mourir instantanément de honte (ou de rire)… []
  3. Faire jeu de mots sur le devoir d’ingérance, en sous-entendant que les couillons qui forment le gras du lectorat de Damasio, gobent ses livres comme les pop-corns de la société du spectacle. Dédicacer le jeu de mots à Alain Ruquier Damasio. []
  4. Le texte est à peine trouvable : pays de cons ! []
  5. Un film lui-même, pas le DVD ! L’Idée platonicienne de film… []
  6. Tu te souviens de la référence aux trois transformations d’Ainsi parlait Zarathoustra – encore – au milieu de ce récit ? C’était d’un con incomparable ! []
  7. Note pour mes vieux jours : réécrire une éthique more geometrico – à la façon des géomètres, cher petit Charlie inculte qui “milite” sur Facebook – en substituant des “oups” aux “scolies” et des “p’tête ben aussi que” aux “lemmes”, et des NLJD aux CQFD []
  8. elle ne ressemble même pas à Kate Winslet []
(PdB) Écrit par :